Assureurs Prévention > Sur la Route > A moto > Scooter ou moto : choisissez votre 125

Racontez-nous

Une anecdote à partager ? Une expérience marquante que vous souhaitez faire connaître? Une question qui vous interpelle ? Venez raconter votre histoire et faites part aux internautes de votre témoignage.

 
Augmenter la taille du texte Diminuer la taille du texte Envoyer cette publication par e-mail Imprimer cette page

Scooter ou moto : choisissez votre 125

Scooter ou moto : choisissez votre 125

Dossier, 5/3/11

Choisir sa 125 : pas facile au vu du nombre de modèles sur le marché. Nous vous aidons à faire votre choix en fonction de vos besoins et des caractéristiques des différents modèles : puissance, consommation, assise, conduite, freinage, tenue de route, éclairage...

deux-roues, moto

Sommaire

Quel type de 125 choisir ?

Deux grandes catégories de 125 s’offrent à vous : les scooters et les motos

Pour un usage exclusivement urbain ou péri-urbain, préférez un scooter. Leur carénage et leur maniabilité sont bien adaptés à la ville.

 

Pour de plus grands parcours extra-urbains, les motos peuvent constituer un bon choix. Leurs roues, plus grandes, leur confèrent une meilleure stabilité à vitesse élevée. Toutefois, contrairement à la plupart des scooters, leur boîte de vitesse est mécanique, ce qui complique la tâche de conduite.

Quels critères pour évaluer la performance d’une 125 ?

La puissance

Avec une puissance maximale de 11 kW (ou 15 CV), les 125 sont bien adaptées aux déplacements urbains et péri-urbains. Ils permettent aussi d’emprunter les voies rapides, voire les autoroutes, mais avec un confort moindre du fait de leur vitesse de pointe limitée (de 80 à 120 km/h selon les modèles).

 

Les moteurs à « 4 temps » sont les moteurs les plus répandus sur les modèles récents de 125. Ils fonctionnent avec de l’essence, sont endurants et conviennent parfaitement pour un usage de tous les jours.

 

Les moteurs à « 2 temps » équipent certaines 125 à vocation sportive (enduro, course). Ils fonctionnent avec un mélange essence/huile.

La consommation

La plupart des 125 du marché neuf annoncent des consommations de carburant se situant entre 3 et 4 litres aux 100 km. Attention : leur autonomie peut varier du simple au triple (de 110 à 370 km) selon la capacité du réservoir.

La pollution

Une 125 mal entretenue peut s’avérer très polluante. Lors de l’achat d’un véhicule d’occasion, pensez à vérifier que le véhicule a été entretenu régulièrement par un professionnel et que le pot d’échappement est homologué et en bon état (pas de trace de choc ou de corrosion). Les frais de remise en état peuvent en effet s’avérer très élevés.

Le confort d’une 125

L’assise

Le premier critère de choix d’une 125 est la position assise. Vérifiez que vous pouvez poser vos pieds à plat sur le sol pour assurer la stabilité à l’arrêt.

 

La position assise doit aussi être adaptée à l’usage que vous souhaitez faire du véhicule : pas fatigante si vous comptez faire de long trajets, pas trop penchée pour faire attention aux autres usagers en ville, etc.

 

Sur les scooters, un plancher bas permet de s’installer plus facilement en position de conduite, mais cela se fait au détriment des volumes de rangement.

La conduite 

La position assise, la tenue de route, la suspension et l’amortissement sont des éléments déterminants pour le confort de conduite. Seul un essai peut vous permettre d’en juger.

 

Avant achat, vérifiez que vous pouvez actionner aisément les différentes commandes (freins, clignotants, etc.).

 

Préférez des roues assez grandes pour la stabilité et la sécurité, indispensables pour des déplacements extra-urbains. Les petites roues sont réservées à un usage urbain pour les conducteurs souhaitant une maniabilité maximale dans les encombrements.

La protection 

Si vous souhaitez conduire en cas d’intempérie, pensez à vous équiper d’un pare-brise et/ou d’une bulle assez couvrants pour vous protéger de la pluie.

125 : les éléments de sécurité à apprécier

Le freinage 

Lors du choix de votre 125, préférez les modèles équipés d'un système ABS (anti-blocage de roues), d'un répartiteur de freinage avant/arrière et d'un amplificateur de freinage. Ces équipements vous permettront de freiner plus efficacement et limiteront le risque de chute en cas de freinage d'urgence.

 

Pour un véhicule d’occasion, pensez à vérifier l’usure des freins. Vérifiez que le véhicule freine correctement et sans vibrations. Vérifiez également l’état général, l’usure et la pression des pneumatiques.

La tenue de route 

Privilégiez dans la mesure du possible les grandes roues, qui offrent une meilleure stabilité en ligne droite ou en virage.

 

Pour un véhicule d’occasion, faites réaliser un contrôle par un professionnel afin de vérifier qu’aucun choc n’a déformé le cadre, les roues, la fourche, la colonne de direction…De tels défauts, souvent invisibles à l’œil nu, peuvent avoir des conséquences fâcheuses sur la tenue de route.

 

Pensez également à vérifier ou à faire vérifier la présence d’un éventuel jeu dans la direction et l’état de la suspension.

L’éclairage  et la signalisation

Lors de l’achat de votre 125, pensez à vérifier la présence et le bon fonctionnement des équipements suivants :

  • Feu(x) de route
  • Feu(x) de croisement
  • Feux de position avant et arrière
  • Feu(x) stop
  • Feux anti-brouillard (présents sur certaines 125)
  • Eclairage de la plaque d’immatriculation
  • Clignotants avant et arrière
  • Catadioptre arrière
  • Catadioptres latéraux
  • Rétroviseurs gauche et droit
  • Avertisseur sonore.

La 125, côté pratique

Le transport de passager

La loi autorise le transport d’un passager derrière le conducteur. Pour cela, la 125 doit être munie d’une selle biplace, de deux repose-pieds et d’au moins une poignée ou d’une courroie de maintien. Il n’est pas recommandé de transporter un enfant de moins de cinq ans sur une moto. Si vous choisissez de le faire, sachez qu’il faut obligatoirement le transporter dans un siège adapté.

 

Si l’enfant a plus de cinq ans, vérifiez qu’il peut accéder sans problème aux poignées de maintien et aux repose-pieds. Il est interdit et dangereux de transporter un passager sur le plancher du scooter ou sur la selle devant le conducteur.

Le poids

On a parfois tendance à l’oublier mais vous devrez régulièrement manœuvrer votre 125 à faible vitesse (stationnement, marche arrière…) Tenir compte du poids de votre 125 au moment de son achat n’est donc pas superflu. Les scooters les plus légers pèsent une centaine de kilos ; les plus lourds, 150 à 160 kilos.

 

Vérifiez que le véhicule est facile à mettre sur béquille. Certains modèles à trois roues ne nécessitent pas de béquille pour le parking, ce qui peut être appréciable.

Le rangement

Les capacités de rangement sont très variables d’une 125 à l’autre :

  • Les motos n’en ont pas et vous devrez envisager la mise en place d’un top-case.
  • Les scooters offrent des capacités de rangement très variables d’un modèle à l’autre. Choisissez un modèle vous permettant de ranger au moins votre casque (intégral de préférence), voire deux si vous transportez régulièrement un passager.

Les accessoires pour équiper une 125

Le top-case

Choisissez un top-case équipé d’un réflecteur arrière. La plupart des modèles neufs le sont. Certains sont même équipés d’une connexion pour un feu stop et/ou pour un feu de position. C’est encore mieux.

 

Certains disposent de petites sangles internes : pratique pour stabiliser les objets transportés.

 

Attention : beaucoup de top-cases permettent de ranger un casque jet mais pas un casque intégral. Vérifiez avant achat.

Le siège enfant

Un enfant de moins de cinq ans doit obligatoirement voyager dans un siège adapté muni d’un système de retenue, et bien sûr, il doit être équipé d’un casque à sa taille. Toutefois, nous vous déconseillons fortement de transporter un enfant de moins de cinq ans : à cet âge, les cervicales de l’enfant sont fragiles et le port d’un casque risque de les endommager.

L’antivol

Lors de l’achat de votre antivol, vérifiez qu’il est à la norme NF voire certifié SRA (certification des sociétés d’assurance). De nombreuses compagnies d’assurances exigent que leurs clients en soient équipés.

 

Choisissez de préférence un antivol U : ce sont les plus sûrs (meilleure protection que les chaînes, câbles ou bloque-disques). Attachez si possible votre 125 à un point fixe.

 

Très efficaces également : les antivols électroniques (alarme, coupe-circuit, géolocalisation par satellite…).

 

Rappel : le stationnement est interdit sur les trottoirs (sauf marquage spécifique). S’il n’y a pas d’alternative, choisissez un endroit qui n’occasionne pas de gêne pour les piétons, les personnes à mobilité réduite et les non-voyants.

Le GPS

Portez votre choix sur un GPS conçu pour la moto : fonctions simplifiées, utilisation possible avec des gants, bonne étanchéité.

 

Si vous possédez déjà un GPS « voiture », sachez qu’il existe des housses étanches qui vous permettront de l’utiliser sur votre 125.

 

Ne programmez jamais votre GPS en roulant et veillez à ne pas détourner le regard de la route en privilégiant les instructions vocales.

Le tablier – Les manchons

Outre la bonne protection qu’il offre en cas d’intempéries, le tablier vous permet également de recouvrir la selle et de protéger votre 125 lorsqu’elle est stationnée dehors.

 

Les manchons constituent une bonne protection contre la pluie et le froid. Si vous choisissez d’en équiper votre 125, n’oubliez pas malgré tout de porter des gants : c’est la seule façon de protéger vos mains en cas de chute.

Achat d’une 125 : le budget à prévoir

Le prix d’achat

Pour une 125 neuve, comptez entre 1500 et 5000 €. Performances, équipements, qualité de fabrication expliquent cette forte disparité des prix.

 

Pensez également lors de votre achat à prendre en compte la durée de la garantie qui peut varier de un à trois ans selon les modèles.

Les frais annexes

Le budget d’achat est une chose ; le budget d’utilisation en est une autre à ne pas négliger. Avant de faire votre choix, n’oubliez pas de vous renseigner sur :

  • le rythme et le coût de l’entretien. Généralement, une 125 nécessite un entretien tous les 4000 km (plus fréquent que pour une voiture). Pensez aussi au coût des pièces détachées variable d’une marque à l’autre ; 
  • la consommation. La plupart des 125 consomment en moyenne 4L/100 km mais certains n’en consomment que 3 ; une différence non négligeable pour le porte-monnaie.

L’assurance

Pour conduire votre 125, vous devez au minimum être assuré « au tiers » (il s'agit de la responsabilité civile obligatoire).

 

Pour un véhicule neuf, préférez la garantie « tous risques » : elle couvre tout type de dommages matériels que pourrait subir votre 125 sans se soucier de la responsabilité (accident seul en cause, incendie, vol...).

 

Nous vous conseillons fortement de prendre une assurance « conducteur » qui vous couvrira si vous vous blessez.

La formation

Depuis le 1er janvier 2011, si vous ne possédez que le permis B (pas de permis moto), vous devez obligatoirement suivre une formation de sept heures dans une moto-école. Seules en sont dispensées les personnes pouvant justifier de la conduite d’une 125 dans le courant des cinq ans précédant cette date. Pour cela, demandez un relevé d’informations à votre assureur.

 

Comptez 300 à 350 € pour cette formation.