Augmenter la taille du texte Diminuer la taille du texte Envoyer cette publication par e-mail Imprimer cette page

S’équiper pour conduire un 2/3 roues motorisé : un réflexe loin d’être acquis

S’équiper pour conduire un 2/3 roues motorisé : un réflexe loin d’être acquis

Actualité, 08/07/13

Alors que l’équipement est la seule protection du motard et du scootériste, l’enquête réalisée par Opinionway pour Assureurs Prévention et GEMA Prévention démontre que les conducteurs de 2 et 3 roues sont, trop souvent, peu et mal équipés. Cette étude est la première action commune menée par les associations de prévention du GEMA et de la FFSA.

deux-roues, équipement moto, équipement scooter, équipement sécurité

Un déficit d’équipements pour les utilisateurs de 2/3 roues motorisé

Des pratiques en matière d’équipement insuffisantes

  • Moins de 80 % des utilisateurs de 2 et 3 roues portent systématiquement un casque intégral (78 %).
  • Plus globalement, 11 % des utilisateurs déclarent ne pas toujours porter de casque alors que cet élément est obligatoire et qu’il peut sauver la vie en cas d’accident.
  • Et alors que la moindre glissade peut provoquer de graves brûlures, seuls 70 % des utilisateurs portent systématiquement un pantalon, 60 % systématiquement des gants, 54 % un blouson. Et ils ne sont que 30 % à utiliser en permanence des chaussures renforcées.

Par catégorie, les scootéristes s’équipent moins que les motards. Et globalement, seuls 26 % des conducteurs de 2 et 3 roues utilisent systématiquement au moins 5 des 8 équipements testés.

 

Des vêtements spécifiques trop souvent négligés

Un équipement complet et de qualité, c'est-à-dire adapté à la pratique du 2 et 3 roues est indispensable.

  • Or moins de la moitié des conducteurs de 2 et 3 roues utilisent un blouson spécialement conçu pour la conduite (47 %) et 22 % portent un pantalon adapté. En revanche, 67 % portent des gants dédiés à la conduite.
  • Plus surprenant, parmi les moins bien équipés en matériel spécifique à la conduite du 2 et 3 roues, on retrouve les femmes et les + de 60 ans, populations traditionnellement plus prudentes.

 

Trajet court = moins d’équipements

  • 58 % des conducteurs s’équipent moins bien pour des trajets courts. Et pourtant, le risque reste présent quelle que soit la longueur du trajet.

 

Les pratiques en matière d’équipement des passagers

Quant aux passagers ils sont généralement encore moins protégés que les conducteurs :

  • seuls 68 % portent systématiquement un casque intégral,
  • 47 % un pantalon,
  • 44 % un blouson
  • et 36 % des gants.

Les conducteurs minimisent le risque encouru par leurs passagers et plus particulièrement les scootéristes.

 

Les freins au port d’équipements

Même si certains dispositifs devenaient obligatoires, le port à 100 % ne serait pas atteint.

  • En cas d’obligation, 77 % des conducteurs consentiraient à porter un blouson, et des gants, un pantalon à 75 % et un dispositif airbag à 53 % seulement.
  • Les conducteurs ne portent pas certains équipements pour d’autres raisons comme l’inconfort, l’inutilité et le coût. Le casque intégral, le blouson, les gants, les chaussures et le pantalon sont jugés inconfortables. Le gilet fluo est jugé inesthétique et inutile.
  • Quant au dispositif airbag, il est jugé avant tout coûteux.

 

Par beau temps, les conducteurs de 2/3 roues ont des habitudes vestimentaires à risque

  • En période estivale, il arrive à près de 60 % des utilisateurs de 2 et 3 roues de porter un simple tee-shirt (57 %), à 47 % de conduire jambes découvertes et à 31 % de conduire avec des chaussures ouvertes.
  • Enfin, 11 % oublient le port du casque.

Les scootéristes et les jeunes se révèlent les plus imprudents.

Des conducteurs de 2/3 roues qui se sentent en sécurité

Malgré cet équipement insuffisant, 72 % des conducteurs de 2 et 3 roues se sentent en sécurité sur leur véhicule.

Si on les interroge sur les pistes pour améliorer ce sentiment, 76 % estiment que la priorité est d’améliorer la chaussée ou la signalisation. 62 % estiment qu’il est prioritaire que les constructeurs améliorent les équipements liés à la sécurité sur les deux roues, soit 16 points de plus que ceux qui pensent qu’ils doivent eux-mêmes mieux s’équiper (46 %).

La moitié des conducteurs seulement estiment qu’il leur faut améliorer avant tout leur comportement.

Les 2 roues motorisés en chiffres

Accidentologie des 2 roues motorisés 

 

  • Les motards représentent moins de 2% du trafic routier mais près de 20% des personnes tuées sur la route.
  • Près de 2/3 des accidents mortels à moto ont lieu en rase campagne, 7 sur 10 surviennent de jour, 8 sur 10 par beau temps.
  • 1/4 des tués à moto ont moins de 2 ans de permis.
  • En 2011, 980 personnes ont été tuées lors d’accidents impliquant des deux-roues motorisés.
  • En conduisant un deux-roues motorisé, le risque d’être tué est 27 fois plus élevé qu’en voiture.

 

L’équipement pour les utilisateurs de 2 roues motorisés, une nécessité « absolue » 

 

  • À moto, un impact à 50 km/h équivaut à une chute de 10 mètres de hauteur.
  • 54 % des blessés conducteurs ou passagers de deux-roues motorisés sont victimes de lésions encéphaliques (choc à la tête).
  • Avec un blouson épais, le facteur de protection s’élève à 93 % pour les cyclomotoristes.
  • Avec des gants épais, le facteur de protection s’élève à 87 % pour les cyclomotoristes.
  • 29 % des blessés graves sont victimes de lésions orthopédiques.


La pratique du 2 roues en France 

 

  • En France, les deux-roues motorisés ont parcouru 11 milliards de kilomètres entre mars 2011 et mars 2012.
  • Les cyclomotoristes utilisent leur véhicule pour tous les usages quotidiens, parcourant en moyenne 2 638 km par an. La moitié d’entre eux a moins de 25 ans.
  • Les motocyclistes, plus âgés, parcourent 3 036 km par an. Une motocyclette sur deux est principalement destinée aux loisirs, et ce d’autant plus que la cylindrée est importante.


Sources : ONISR, Guide de la Sécurité Routière « On ne naît pas motard, on le devient » et Le point sur Numéro 156 - Mars 2013, « Les deux-roues motorisés : à chaque âge, son usage et ses dangers », Commissariat général au développement durable, Guide de la Sécurité Routière « Equipement Deux-roues motorisés ».

Sondage express

Au volant, si votre téléphone portable sonne :

  • Vous laissez sonner
  • Vous répondez
  • Vous répondez en kit mains libres